1951 : Maître Mochizuki introduit l’aïkido en France

Après-guerre, le seul art martial japonais implanté en France était le judo. Donc les seuls dojos étaient des dojos de judo. Pour faire connaître l’aïkido, le judo était donc un passage obligé. C’est Maître Minoru Mochizuki, une légende vivante des arts martiaux, (il était 10ème dan d’aïkido, 9ème dan de karaté, 8ème dan de judo, et 8ème dan de iaïdo, à ma connaissance, le seul maître ayant à lui seul autant de dan : 35 en tout …) qui a introduit l’aïkido en France. Il profita de l’organisation du premier championnat d’Europe de Judo, en décembre 1951, pour effectuer une démonstration. Le problème, c’est qu’il était venu seul, et n’avait pas de partenaire. Cela ne le gêna pas pour autant. La démonstration avait lieu à la fin de la compétition, et on ne lui avait guère attribué de temps. Il demanda donc à tous les médaillés de judo, fraîchement promus de venir l’attaquer tous ensemble. Et tranquillement fit un petit randori où projeta tout ce beau monde aux quatre coins du tatami. L’aïkido venait de faire son apparition en France…