Les gentils et les méchants.

Le regard jeté sur le monde par l’aïkidoka n’est pas un regard manichéen. Nous ne considérons pas qu’il y a deux types de personnes : les gentils et les méchants. En tête de liste des gentils nous plaçons bien évidemment notre auguste personne, puis notre famille, nos amis, ceux qui pensent comme nous ou qui nous sont agréables. Les méchants étant les autres, ceux qui n’ont pas la même couleur de peau que nous, la même religion, ou ceux qui nous agressent, de toutes les manières que l’on peut imaginer. Partant de cette analyse, on se donne alors comme but d’aimer les gentils et de détruire les méchants.

Non… la réalité est autre…La réalité est que tous les hommes sont semblables, faits de chair et de sang, leurs vies faites de joies et de peines. Et chacun essaye avec plus ou moins de réussite de marcher sur le chemin de la Vie. Et puis il y a des énergies qui circulent…de l’amour mais aussi de la haine. L’aïkidoka ne considère pas son agresseur comme une entité négative qu’il faut détruire, mais comme un être humain qui a reçu de la haine, de la violence ou de l’agressivité et qui cherche à s’en débarrasser. Peut être sa femme l’a quitté la veille ou il a été licencié de son entreprise, mille autres raisons sont également possibles. Toujours est-il qu’il a plus besoin d’écoute et de compassion que de punition. Au moment où il nous attaque, il n’est pas dans son état normal, cette violence qui est en lui le gêne, le fait souffrir, et en nous attaquant il essaye de se libérer de cette énergie négative. Notre mouvement va lui permettre de se débarrasser de cette violence qui est en lui et de retrouver son état naturel, un état paisible. La meilleure preuve en est qu’une personne qui subit une technique d’aïkido ne réattaque jamais, signe qu’un changement s’est opéré en elle.

L’aïkidoka ne juge pas, ne punit pas, et refuse de porter atteinte à l’intégrité physique de son agresseur. L’aïkidoka cherche à détruire l’agressivité, mais pas l’agresseur, il est empreint d’un profond respect des autres, de la Vie. L’aïkidoka a un cœur pur et essaye qu’un peu plus d’Amour circule entre les hommes.