Picasso et l’oiseau

Picasso déjeunait un jour avec quelques personnes, et à la fin du repas, d’un coup de crayon, il dessine sur un coin de la nappe un oiseau. La dame qui était assise à ses côtés regarde le dessin et lui dit :

– « Mais ce que vous venez de faire, Maître, un enfant de huit ans est capable de le faire ! »

– « Peut-être madame, mais il a fallu ma vie entière pour arriver à dessiner cet oiseau. »

En Aïkido aussi il faut une vie pour arriver à un mouvement d’une pureté et d’un dépouillement qui font s’émerveiller les débutants que nous sommes… Tout paraît si simple…Et pourtant le chemin est tellement long qui conduit à la simplicité…Retrouver en nous un cœur d’enfant, retrouver le geste vrai.

Regardez par exemple les Maîtres de calligraphie auxquels il fallut une vie entière pour arriver à dessiner un simple cercle…

Dans le même esprit, Maître Nocquet nous disait que le mouvement d’aïkido et le même que celui d’un enfant quand il lâche une balle qu’il tient dans la main.