Les deux enfants et le cheval

Pour illustrer le fait que chacun peint la vie à la lumière de son regard, laissez-moi vous raconter cette histoire :

Deux enfants accoudés à une clôture regardaient un cheval dans un champ. Le premier enfant s’adresse alors à son copain :

« – Regarde comme ce cheval est magnifique ! Quelle élégance, je suis sûr que c’est un pur sang, ses formes sont toutes en harmonie, quelle énergie se dégage de sa musculature à la fois fine et puissante, et puis as-tu vu le reflet doré du soleil sur sa crinière ? Son hennissement est un hymne à la beauté de la vie. Oh, regarde, il court ! Quelle légèreté ! Sa queue qui vole, légère dans le vent, est si belle ! Quelle noblesse dans sa course ! On dirait un dieu tant il est beau.

– Beau ce cheval ? Mais regarde donc ! Tiens, regarde ces dents ridicules toujours prêtes à te mordre. Son regard est niais, et puis ces bêtes sont méchantes en plus, un jour je me suis fait marcher sur le pied par un cheval, je m’en souviens encore. Regarde-le ton cheval : des tas de mouches tournent autour de lui, il a mis du crottin partout. Et de plus as-tu vu au moins dans quel état il a mis le champ ? Á force de galoper, il a fait disparaître toute l’herbe le long de la clôture. »

Ces deux enfants portent deux regards si différents sur exactement le même cheval… Alors, en réalité, qu’en est-il ? Est-il beau ce cheval ? Est-il laid ?  Ni l’un ni l’autre. IL EST. Les jugements naissent dans l’esprit des hommes. Le cheval est, et c’est chacun des enfants qui le peint à la lumière de son regard, de son état intérieur. Les couleurs du monde extérieur jaillissent de l’intérieur de notre âme. Alors pourquoi ne pas peindre un joli tableau ? Ces couleurs lumineuses rayonneront autour de vous et apporteront du bonheur à votre entourage. Souvenez-vous de Peter la semaine dernière qui a illuminé le stage d’aïkido par l’éclat de son sourire. Ayons suffisamment de lumière à l’intérieur pour être capable de mettre des couleurs claires là où  l’on pourrait se laisser aller à faire un sombre tableau.