Protéger l’agresseur

Projeter l’autre violemment est une démarche égoïste, centrée uniquement sur soi-même dans un but d’autoprotection. La vraie démarche est à la fois de se protéger soi-même, mais aussi de protéger celui qui vous attaque. Lors d’une agression, les deux protagonistes ont un problème. Le problème de celui qui est attaqué est finalement assez simple, et peut être aisément résolu avec un bon taï-sabaki. En revanche, le problème de l’agresseur est plus grave. Son attaque traduit un mal-être, une souffrance et un déséquilibre. Si nous avons un minimum de compassion, nous percevons ce mal-être, et devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour ne pas augmenter les problèmes de notre agresseur. C’est la raison pour laquelle dans notre technique pour nous défendre, il ne doit pas y avoir la moindre agressivité à son encontre. De même que nous devons être attentifs à ne pas le blesser. Cette attitude qui est la nôtre ne manquera pas de le surprendre et sera peut-être un facteur déclenchant qui lui permettra de retrouver la paix en lui.