Regarder ses ongles pousser

Il y a quelques jours, j’étais tranquillement en train de me limer les ongles, et je regardais sur mon ongle la marque de cette blessure que je m’étais faite l’hiver dernier, et dont la trace avançait au fil des mois. Et puis quelques réflexions me sont venues.

Quand nous nous limons les ongles, un peu de notre ongle s’en va et meurt, mais à l’autre extrémité, un peu d’ongle neuf apparaît. Ce qui est dit pour l’ongle peut l’être également pour nos cheveux ou pour nos cellules (à l’exception des cellules nerveuses). En nous, chaque jour, quelque chose naît et quelque chose meurt. Et comme on sait que le corps et l’esprit sont une seule et même chose, alors, notre esprit aussi, chaque jour, meurt et renaît un peu. On peut tirer plusieurs leçons de ces constatations.

D’abord, cela nous rappelle que la vie est mouvement, que rien n’est figé ni définitif. Chaque instant est unique, l’ongle qui était là hier n’est pas le même que celui qui sera là demain. Demain nous ne serons pas comme nous étions hier. Jour après jour, des transformations importantes se réalisent en nous, et, prisonniers de la routine comme nous le sommes, nous n’en n’avons pas toujours conscience. En un peu plus de six mois, un ongle se régénère totalement. Plus aucune trace de l’ongle qui était là l’année précédente. Mais notre ongle ne cesse d’avancer, alors que nous, dans notre cheminement personnel, nous ne cessons de faire un pas en avant puis un pas en arrière. Si nous avions la même persévérance que nos ongles, en six mois nous pourrions effectuer une renaissance totale. Même au niveau de notre apparence physique. Je me souviens d’un livre de Michael Aïvanhov, dans lequel il disait que par une pratique spirituelle intense, en un an un individu peut totalement changer l’apparence de son visage.

Pourquoi alors ne pas porter notre attention sur ce qui chaque jour meurt et naît en nous. Si nous ne sommes pas vigilants, il se peut que ce soit nos qualités qui meurent un peu chaque jour, ou la Lumière que nous portons en nous. Alors que si nous portons attention à ce qui se passe en nous, chaque jour peut nous voir abandonner ce qui nous empêche d’avancer et nous ouvrir davantage à la Lumière et à la Vie. C’est ainsi qu’au fil des ans, notre vie se construit, et que se dessine l’être que nous serons demain. Ce pouvoir est en nous. À condition d’être vigilant sur ce qui à chaque seconde meurt et naît en nous.