Rester centré mentalement

Chercher à être centré physiquement est un objectif important. De même nous devons essayer de nous centrer mentalement. Si nous nous laissons entraîner par l’agitation de notre mental, notre centre de gravité se déplace dans notre tête et nous devenons semblables à un triangle qui repose sur la pointe. Notre mental ne cesse d’osciller entre les deux sommets qui sont en haut du triangle, ce qui nous déséquilibre constamment. Si nous parvenons à maîtriser notre mental, les deux sommets du haut ne font plus qu’un seul, nous retrouvons notre calme et nous reprenons la forme d’un triangle équilibré. De même il nous faut veiller à ne pas être déséquilibré par nos émotions. A ce niveau aussi il nous faut rester centrés.

L’intérêt de l’aïkido est de prolonger dans la vie ce que nous expérimentons sur le tatami. Quand sur le tatami vous placez une technique sans être centré, le mouvement n’a aucune chance d’être réalisé correctement, vous devez lutter, tirer, vous débattre pour accoucher d’un mouvement dans la douleur. En revanche, lorsque vous êtes centré vos mouvements se placent spontanément, sans effort, comme par enchantement.

Dans la vie nous avons constamment besoin d’agir, de faire des choix, de prendre des décisions. Si nous agissons sans être centrés mentalement et émotionnellement, nous avons les plus grandes chances de prendre de mauvaises décisions. En revanche, si nous restons vigilants et bien centrés mentalement, nous serons amenés tout naturellement à faire les bons choix, à prendre les bonnes décisions. Les choses se passeront dans la simplicité, tel un mouvement d’aïkido réalisé avec aisance et naturel.

La vie est un perpétuel mouvement, donc on peut très bien être centré à un moment et ne plus l’être l’instant d’après. Comme dans un mouvement d’aïkido, le fait de rester centré est une notion dynamique qui requiert une vigilance de chaque instant et nous incite encore une fois à la plus grande humilité. Qui peut prétendre rester constamment centré ? Rester centré sur un tatami est une tâche aisément accessible car un entraînement dure une heure ou deux, mais la vie, elle ne cesse jamais. La tâche est d’autant plus rude…Un seul mauvais choix pouvant effacer cent bons choix faits antérieurement. Donc restons constamment vigilants. Là encore c’est un travail qui ne cessera que lorsque nous pousserons notre dernier souffle.